vendredi 30 septembre 2016

Faisons de la politique


- Dis-moi...
- oui?
- t'as écouté Mélenchon à Boulogne-sur-Mer?
- bien sûr
- et alors?
- il veut rendre leur dignité aux pauvres
- comment?
- en les appelant à faire de la politique
- ...!?

Roland RICHA
Vendredi, 30 septembre 2016

Jean-Luc Mélenchon à Boulogne-sur-Mer sur:
https://nanterrereseau.blogspot.fr/2016/09/discours-de-jean-luc-melenchon-boulogne.html
   

Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

Contradiction du jour

Alstom à Belfort: le gouvernement peine à trouver une solution.


Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

jeudi 29 septembre 2016

Retraites: le gouvernement ne prévoit pas de revalorisation


Le gouvernement ne prévoit pas de revaloriser les retraites en raison du très bas niveau d'inflation, a affirmé jeudi le secrétaire d'Etat chargé du Budget, Christian Eckert, alors que les retraités s'apprêtent à manifester pour exiger l'amélioration de leur pouvoir d'achat.
"Les retraites sont indexées sur l'inflation. Aujourd'hui l'inflation est faible voire nulle. Donc revaloriser les retraites serait une dépense extraordinairement importante. (...) Il n'est pas prévu de revalorisation" parce que l'inflation est attendue attendue proche de zéro, a déclaré Christian Eckert sur LCI.
Le niveau des pensions de retraite est traditionnellement revu à la hausse le 1er octobre de chaque année. Mais la Commission des comptes de la Sécurité sociale a indiqué, dans son rapport de septembre, que "compte tenu de l'inflation constatée de l'indice de prix hors tabac, les pensions de retraite ne seront pas revalorisées au 1er octobre 2016".
Plusieurs organisations syndicales appellent les retraités à une manifestation ce jeudi pour dénoncer le gel des pensions.
Les prix à la consommation (hors tabac) ont augmenté de 0,6% au cours du deuxième trimestre et de 0,2% sur un an.
Interrogé par ailleurs sur le niveau du déficit public de la France, plus élevé que la moyenne européenne, le secrétaire d'Etat a également mentionné le système des retraites hexagonal.
"En France, ce sytème est public, entièrement mutualisé. Ailleurs il est privé, ce n'est pas comptabilisé dans la dépense publique. Il faut arrêter de culpabiliser", a-t-il assuré, estimant que les deux tiers des dépenses publiques étaient liés au paiement des retraites.

(29-09-2016 - Avec les agences de presse)

Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

Insoumissons-nous (5/5)


- Dis-moi...
- oui?
- par qui la circonscription de Nanterre-Suresnes est-elle convoitée?
- il n'y a pas un(e) candidat(e) providentiel(le) a dit Jacqueline Fraysse
- d'accord... mais alors, comment faire?
- choisissons nous-mêmes notre candidat(e)
- qui choisir?
- l'un(e) des nôtres
- ...!?

Roland RICHA
Jeudi, 29 septembre 2016

Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

Contradiction du jour

La bataille est déjà lancée en coulisses pour les législatives de juin 2017 à Paris, avec des luttes internes pour les investitures dans certaines circonscriptions convoitées.

Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

Jean-Luc Mélenchon à Boulogne-sur-Mer



Mardi 27 septembre 2016, Jean-Luc Mélenchon tenait une réunion publique à Boulogne-sur-Mer, dans le Pas-de-Calais. Il a parlé de la pauvreté et a proposé ses solutions pour en finir avec le chômage. Il a en particulier évoqué l'économie de la mer et la transition énergétique, qui pourraient permettre de créer plusieurs centaines de milliers d'emplois. Jean-Luc Mélenchon a également parlé de la jungle de Calais.


Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

mercredi 28 septembre 2016

Contradiction du jour

Le premier débat télévisé entre Karima Delli, Cécile Duflot, Yannick Jadot et Michèle Rivasi a montré de nombreuses similitudes entre les candidats à la primaire d'EELV.

Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

Le maire de Saint-Denis va prochainement démissionner


Le maire communiste de Saint-Denis Didier Paillard va prochainement démissionner pour que "de nouvelles énergies, bien en phase" puissent s'exprimer dans la première ville de Seine-Saint-Denis, a-t-il annoncé mardi. Après douze ans à la tête de cette commune populaire de plus de 100.000 habitants au nord de Paris, "il me semble nécessaire que de nouvelles énergies, bien en phase avec l'évolution de la société, puissent s'exprimer", écrit l'édile dans un communiqué.
La majorité proposera "dans les prochaines semaines un projet municipal animé d'un nouvel élan ainsi que le nom de la personne qui me succèdera", poursuit-il, précisant que sa démission prendra effet en décembre. Didier Paillard, 61 ans, est un "maire très atypique", qui a "un rapport très distant au pouvoir" et "attend de la personne qui lui succédera d'être dans son état d'esprit", a rapporté à l'Agence France-Presse une source à la municipalité. Elle a affirmé que son départ ne découlait pas de soucis de santé.
Le maire a estimé, selon cette source, que dans une ville si "dynamique et exigeante", il fallait "avoir toute l'énergie nécessaire pour attaquer la deuxième moitié du mandat" municipal. Saint-Denis, qui accueille le siège du quotidien L'Humanité, est un des bastions historiques du Parti communiste. Aux dernières municipales, le PCF l'avait emporté d'un cheveu face au socialiste Mathieu Hanotin.

(28-09-2016 - Avec les agences de presse)

Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

mardi 27 septembre 2016

Piétonnisation : Paris ferme ses voies sur berges rive droite à la circulation

Quelque 43 000 véhicules circulaient chaque jour sur ces berges classées au patrimoine mondial de l'Unesco.

Le Conseil de Paris a voté lundi le projet, critiqué par la droite et les élus de banlieue, de piétonnisation des berges de Seine rive droite au cœur de la capitale, dont les effets sur la circulation, depuis trois semaines, sont contrastés. Le Conseil a approuvé la « déclaration de projet de piétonnisation définitive » des berges, avec toutes les voix des partis de gauche (PS-PCF, PRG, PG) et des écologistes. À droite, LR et UDI ont voté contre, le MoDem s'est abstenu, lors de débats pugnaces mais courtois dans l'ensemble. Anne Hidalgo a salué une « décision historique, la fin d'une autoroute urbaine à Paris et la reconquête de la Seine ».
Le projet ferme donc définitivement la voie Georges-Pompidou à la circulation automobile sur 3,3 km du quai bas, de l'entrée du tunnel des Tuileries (1er arrondissement) à la sortie du tunnel Henri-IV (4e arrondissement). Quelque 43 000 véhicules circulaient chaque jour sur ces berges classées au patrimoine mondial de l'Unesco. Un arrêté municipal définitif suivra le vote dans quelques semaines. Il doit recevoir l'avis conforme du préfet de police de Paris, qui a voix au chapitre en matière de circulation dans la capitale.
Avant les débats, Anne Hidalgo avait affirmé que cette décision était « souhaitée par les Parisiens, bénéfique sur les plans urbain et culturel et absolument indispensable sur le plan sanitaire et environnemental ». Anne Hidalgo, qui veut réduire la place de la voiture à Paris, a rappelé que la pollution de l'air provoquait « 2 500 décès chaque année » dans la capitale et 6 500 dans la métropole. Le trafic « génère aujourd'hui deux tiers des émissions de dioxyde d'azote et 56 % des particules fines dans Paris », a-t-elle dit.
Du côté de l'opposition, Nathalie Kosciusko-Morizet, chef du groupe Les Républicains, a dénoncé un projet « conduit en force » sans concertation et qui « ne pouvait se concevoir qu'à l'échelle de la métropole ». C'est aussi « un projet mal préparé, aux effets sur la qualité de l'air bien incertains ». Pour le président du groupe UDI-MoDem, Éric Azière, ce projet a été exécuté trop rapidement, car il « prend en compte un calendrier politique », en l'occurrence avant l'élection présidentielle.
Pendant les débats, dans la tribune du public, quelques élus LR, venus notamment du Val-de-Marne et vêtus de leur écharpe tricolore, ont chahuté à plusieurs reprises la séance. « Il faut respecter l'enquête publique ! » a lancé Sylvain Berrios, député-maire de Saint-Maur-des-Fossés, en référence à l'avis défavorable de cette enquête que Anne Hidalgo n'a pas pris en compte.
Le député-maire LR du 8e arrondissement Pierre Lellouche a de son côté lancé que « Paris [n'était] pas le Bucarest de Mme Ceausescu » en comparant la gestion de Anne Hidalgo avec la dictature roumaine dans les années 1970 et 1980. Le projet est en effet critiqué depuis des mois, principalement à droite et en banlieue, qui crient à la « thrombose » annoncée pour le trafic. Pour la Ville au contraire, les effets seront « concentrés et temporaires » dans l'hypercentre, avec des reports en banlieue « extrêmement mineurs ».
Une étude de la Ville dévoilée dimanche pour les trois premières semaines de septembre a montré une hausse du trafic sur les quais hauts entre 13 % et 73 % selon les heures. La situation est par ailleurs « tendue » en termes de temps de parcours par exemple sur le boulevard Saint-Germain. Les chiffres sont « conformes voire inférieurs aux prévisions », s'est félicité l'exécutif.
La piétonnisation a été mise sous surveillance avec la mise en place de divers observatoires de la région et la métropole du Grand Paris (MGP). La présidente de la Région Ile-de-France Valérie Pécresse (LR) a aussi décrété les berges « d'intérêt régional ». En séance lundi, le préfet de police de Paris Michel Cadot, rappelant son devoir de s'assurer de la « fluidité » de la circulation dans la capitale, a annoncé un « comité technique de suivi » qui se réunira pour la première fois le 3 octobre et tous les deux mois. Il réunira État, collectivités, organismes de transports et d'études de qualité de l'air, associations d'usagers. La décision prévoit également un principe de réversibilité « si les perturbations étaient jugées trop importantes », avec un bilan à six mois et un an.

(27-09-2016 - Avec les agences de presse)

Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

Air France, Alstom : les braves gens en procès


En déplacement à Boulogne-sur-Mer mardi 27 septembre 2017, Jean-Luc Mélenchon a souhaité adresser un message aux salariés d'Alstom en grève et à ceux d'Air France dont le procès dit «de la chemise» s'ouvre à Bobigny.

Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

Nanterre: Journée à la mémoire des Chibanis

Cliquez pour agrandir

Chibani (au féminin chibania) signifie en arabe maghrébin « vieux, vieillard, vieil homme » ou « cheveux blancs ». Ces termes désignent en France les travailleurs immigrés, généralement maghrébins, mais également originaires d'Afrique subsaharienne, devenus retraités immigrés. Ils sont également parfois appelés vieux migrants ou immigrés âgés. Ayant fait l'objet d'un statut particulier, les chibanis se trouvent souvent, au moment de leur retraite, lésés par rapport aux personnes de nationalité française ayant exercé le même emploi. Qualifiés à leur arrivée de « jeunes travailleurs, » on estime entre 800 000 et 850 000 les personnes relevant de ce « statut de précarité », dont 350 000 ont plus de soixante-cinq ans.

Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

Insoumissons-nous (4/5)

- François Hollande a pour objectif de maintenir le site d'Alstom de Belfort
- c'est mauvais signe
- pourquoi?
- il avait aussi promis de maintenir les hauts-fourneaux de Florange, en Lorraine
- t'as raison... en plus à l'époque, il avait cinq ans pour tenir sa promesse
- ...!?

Roland RICHA
Mardi, 27 septembre 2016


Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

Contradiction du jour

L'intersyndicale (CFE-CGC, CGT, CFDT, FO) d'Alstom a loué un TGV pour emmener les salariés de Belfort et d'Ornans (Doubs) au rassemblement prévu ce 27 septembre à 11 heures devant le siège du groupe à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis).


Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

samedi 24 septembre 2016

Les médecins hospitaliers appelés à une grève "massive" lundi 26 septembre

Des "opérations programmées seront reportées" mais la continuité des soins sera assurée, les médecins pouvant être assignés en fonction des besoins.

Les médecins hospitaliers sont appelés à une grève "massive" lundi par deux de leurs intersyndicales pour réclamer une meilleure appréciation de leur temps de travail et une revalorisation des carrières à l'hôpital, confronté à une pénurie de praticiens.
Ils sont invités à cesser le travail toute la journée de lundi puis tous les soirs et toutes les nuits, Avenir Hospitalier et la Confédération des praticiens des hôpitaux (CPH) soutenant le mouvement initialement lancé par le syndicat d'anesthésistes SNPHAR-E.
"Environ 80% des anesthésistes-réanimateurs et entre 30 et 40% des praticiens d'autres spécialités" participeront au mouvement, assure à l'AFP Max-André Doppia, le président d'Avenir hospitalier.
Des "opérations programmées seront reportées" mais la continuité des soins sera assurée, les médecins pouvant être assignés en fonction des besoins, a-t-il précisé.
"A l'heure où près de 30% des postes de praticiens hospitaliers (PH) sont vacants, ce chiffre et nos conditions de travail s'aggravent chaque année", s'était alarmée son intersyndicale au début du mois.
En cause, notamment, le temps de travail des PH: censé ne pas dépasser les 48 heures hebdomadaires, il se rapproche "plutôt des 60 heures", explique M. Doppia.
Dénonçant le "flou réglementaire" encadrant les obligations de service des médecins, les intersyndicales souhaitent une meilleure prise en compte des gardes et des mesures permettant aux praticiens de "maîtriser" leur temps de travail.
Elles réclament en outre que 20% du temps de travail soit réservé aux activités non postées auprès du patient, comme la recherche.
Côté rémunération, la "revalorisation substantielle de l'indemnité d'engagement de service public exclusif", ou encore de meilleurs salaires en début et en fin de carrière font également partie des doléances.
"Depuis plus de quatre ans, le gouvernement alterne promesses, commissions, réflexion et reculades" sur l'attractivité des carrières hospitalières, s'était récemment indignée Avenir hospitalier.
L'année dernière, la ministre de la Santé Marisol Touraine avait présenté un plan de 250 millions d'euros consacrés à ce thème, mais sa mise en oeuvre se fait toujours attendre, déplorent les syndicats.
De son côté, le ministère assure que le "calendrier sera respecté" et que "les modalités de mise en oeuvre (du plan) seront présentées dans les prochains jours"
Une autre grève, à l'appel cette fois des cinq intersyndicales de PH, est d'ores et déjà prévue le 12 octobre.
Vendredi, en présentant le projet de budget de la sécurité sociale pour 2017, Mme Touraine a salué "les efforts des professionnels de santé" qui ont permis de réduire le déficit de la sécurité sociale.
Mais, en 2017, les hôpitaux, en forte tension, devront encore faire des efforts à hauteur de 845 millions.


(24-09-2016 - Avec les agences de presse)

Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

Deux styles


- Soyons lucide et sérieux: l’homme ou la femme providentiel-le n’existe pas

- ça... c'est du Fraysse
- comment t'as deviné?
- Jarry a dit l’homme fort n’existe pas
- oui mais elle, parle de l'élection présidentielle... lui, de La Défense
- ...!?

Roland RICHA
Samedi, 24 septembre 2016



Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

Contradiction du jour

Selon "Le Parisien", des parlementaires PS vont bientôt activer une structure pour défendre le bilan du quinquennat, en vue de 2017.


Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

Jean-Luc Mélenchon: «L'Union européenne est entrée dans un processus de dislocation»


Conférence de presse de Jean-Luc Mélenchon à Berlin le vendredi 23 septembre 2016, sur l'Union européenne et la politique destructrice d'Angela Merkel. À ses côtés, Sarah Wagenknecht, présidente du groupe Die Linke au Bundestag (le Parlement allemand) s'est également exprimée.


Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

vendredi 23 septembre 2016

Une réserve parlementaire plus transparente et plus équitable

Mme Jacqueline FRAYSSE a confié à un jury composé de huit nanterriens et suresnois, tirés au sort sur les listes électorales, la répartition de la réserve parlementaire qui lui a été allouée.
Cliquez pour agrandir

Pour la troisième année consécutive, Mme Jacqueline FRAYSSE, députée de Nanterre-Suresnes a fait le choix de confier la répartition de la réserve parlementaire qui lui est allouée à un jury composé de huit nanterriens et suresnois tirés au sort sur les listes électorales. Ce procédé permet d’une part de garantir davantage de transparence dans la répartition de ces fonds publics et d’autre part de remettre les citoyens au coeur des décisions politiques.
Après avoir examiné dès avant l’été les 61 dossiers déposés par un panel très large d’associations, le jury s’est de nouveau réuni le samedi 17 septembre, en-dehors de la présence de la députée, pour délibérer. Il a décidé de subventionner 17 projets avec les 80 000 euros de réserve disponible.

Liste des subventions attribuées:

Frères et soeurs de coeur (aide à l’achat d’un véhicule pour effectuer des maraudes) / 15 000 euros

Croix rouge française (aide à la mise en place d’un atelier de cuisine pour les personnes défavorisées) / 5000 euros

Mouvement pour la réinsertion sociale (élaboration d’un guide à l’usage des personnes sortant de prison et sous main de justice) / 1 500 euros

UFOLEP 92 -Comité départemental des Hauts-de-Seine de l’Union Française des OEuvres Laïques d’Education physique- (favoriser la pratique du sport chez les seniors) / 1 000 euros

La soupe au cailloux (aide à la mise en place d’une épicerie bio-solidaire et à des ateliers de cuisine) / 5 000 euros Ordre de Malte : (aide au fonctionnement du Samu social) / 3 000 euros

Service d’Accompagnement et d’Information pour la Scolarisation des élèves handicapés des hauts-de-Seine (aide à la scolarisation des enfants handicapés) / 7 500 euros

Nouvelles voies (création d’un réseau d’échange de services et de savoirs) / 3 500 euros

Quelle Histoire ! (aide à la mise en place de lectures de contes pour des enfants hospitalisés) / 2 500 euros

Association sportive du collège André Doucet (aide à l’organisation d’un séjour et au développement d’activités sportives et de formation à la citoyenneté) / 2 500 euros

Maison pour tous du Plateau Mont-Valérien (aide au développement d’une bricothèque permettant à des personnes retraités de transmettre leurs savoir-faire en matière de bricolage) / 4 000 euros

Proxité (aide au parrainage scolaire de jeunes issus de quartiers en difficulté) / 4 000 euros

Courte échelle (aide à l’accompagnement scolaire) / 4 000 euros

Secours populaire français (aide alimentaire pour les personnes en situation de précarité) / 5 000 euros

Association départementale des pupilles de l’enseignement publique des Hauts-de-Seine (aide à l’organisation de vacances solidaires) / 2 000 euros

Electrolab (aide à la mise aux normes des locaux pour les ouvrir à un public plus large) / 13 000 euros

Union locale CFDT (aide à la régularisation des sans-papiers habitant dans les Hauts-de-Seine) / 1 500 euros

Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

Présidentielles et législatives: parlons des vrais sujets!


Alors qu’avec les élections présidentielle et législatives, d’importantes consultations se profilent qui devraient donner lieu à des débats de fond sur les enjeux d’avenir pour notre société et les difficiles défis à relever pour notre pays, nous assistons à d’interminables palabres sur les candidats à la candidature spéculant sur celui ou celle qui sortira vainqueur des compétitions orchestrées par les différentes formations politiques. Il s’agit pour ces dernières de gérer les ambitions déclarées de plusieurs de leurs leaders aux égos démesurés, apparemment en concurrence mais en réalité tous d’accord sur l’essentiel puisque membres du même parti...

Ainsi les primaires, qu’elles soient de droite ou de gauche, non seulement conduisent à contourner les débats de fond sur les grands sujets de société, mais cultivent le mythe selon lequel le choix le plus important serait celui d’un homme ou d’une femme providentiel-le capable de régler, du haut de son fauteuil présidentiel, tous les grands problèmes qui nous assaillent.

Soyons lucide et sérieux: l’homme ou la femme providentiel-le n’existe pas.

Personne, à quelque niveau que ce soit, ne peut prétendre détenir seul la vérité et la solution à tous les problèmes qui surgissent.
C’est de la parole citoyenne collective que pourront émerger les solutions aux difficultés de notre pays et les réponses aux besoins de sa population.
Cette période devrait être un moment d’écoute, de débats et de confrontations constructives entre les citoyens eux même pour exprimer leurs préoccupations et propositions; entre les citoyens et les responsables politiques actuels pour faire le bilan des cinq dernières années et formuler les exigences qu’ils en tirent; entre les candidats des différentes sensibilités politiques afin que chaque citoyen puisse connaître leurs conceptions et objectifs avant de déterminer son vote.
Non, les échanges actuels orchestrés par le pouvoir avec la complicité des médias ne sont pas à la hauteur des enjeux! D’autant que si soudain on parle d’autre chose que des «grands leaders» c’est pour prôner le tout sécuritaire cultivant la peur, la division et le racisme sources de violences supplémentaires.

«Diviser pour régner», la recette n’est pas nouvelle…

Pendant que l’on discute de la tenue de bain adéquate sur nos plages, on ne parle pas des millions de personnes privées d’emploi dont près de 8000 dans notre circonscription de Nanterre et Suresnes;
on ne s’occupe pas du recul de l’accès aux soins qui touche désormais plus d’1 français sur 4, ni de la fermeture de services publics hospitaliers comme c’est le cas pour la chirurgie à Nanterre;
on ne parle pas de l’échec scolaire qui ravage notre jeunesse, ni de la suppression de moyens au lycée Joliot Curie;
on passe sous silence la souffrance des familles mal logées confrontées à des délais d’attente insupportables et à des loyers qu’elles ne peuvent pas payer...
On évite d’aborder la situation des 8,8 millions de pauvres (gagnant moins de 1008 euros par mois pour une personne seule) que compte notre pays pendant que les banquiers et autres évadés fiscaux continuent leurs petites affaires, l’accueil des personnes réfugiées ayant fui leur pays pour cause de guerre ou de misère et qui reste un problème humain face auquel personne ne devrait être indifférent.
Non, décidément, ne nous laissons pas entraîner dans ces grossières diversions.

Pour la présidentielle, comme pour les législatives, exigeons de vrais débats sur les vrais sujets, ceux auxquels nous sommes quotidiennement confrontés, participons à de vrais échanges avec tous pour construire de vraies réponses.

Je vous invite à vous mêler du choix de votre candidat, à partir des actes qu’il ou elle a déjà produits et en fonction des idées qu’il ou elle défend et portera demain, en votre nom, à l’Assemblée nationale.

Jacqueline Fraysse,
députée de Nanterre-Suresnes

Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

La Défense


- Dis-moi...
- oui?
- qui, d'après toi, sera le nouvel homme fort de La Défense?
- ce sera peut-être une femme
- ...!?

Roland RICHA
Vendredi, 23 septembre 2016

"La Défense et les villes qui l’entourent n’ont pas besoin d’homme fort. Elles ont besoin de changement, d’innovation, d’autonomie et de respect."
(Patrick JARRY, maire de Nanterre)

Lire aussi: Quels changements pour La Défense ?
https://nanterrereseau.blogspot.fr/2016/09/quels-changements-pour-la-defense.html


Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

Contradiction du jour

Dans l'hypothèse où Sarkozy gagne la primaire, Cohn-Bendit  juge qu'un espace s'ouvre pour Macron, meilleur rempart contre Le Pen.


Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

jeudi 22 septembre 2016

Insoumissons-nous (3/5)


- Quand on me parle de modèle social à la française, je rigole.. a déclaré Bruno Le Maire qui veut devenir président de la république
- et que propose-t-il à la place?
- les emplois-rebonds
- eeuuhh... c'est quoi?
- des mini-jobs à la française, avec un tarif net de 5 euros et 7 euros pour l'employeur, avec un maximum de 20 heures de travail hebdomadaires
- ça fait 433 euros net par mois
- très précisément
- effectivement... là on rigole beaucoup moins
...!?

Roland RICHA
Jeudi, 22 septembre 2016

À titre de comparaison, le smic est de 1 143,72 euros net pour 35 heures hebdomadaires.

Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

Contradiction du jour

Le meeting de Sarkozy à Marcq-en-Baroeul (Nord), a été perturbé par des étudiants gabonais.
"Ici c'est la France, c'est pas le Gabon. Si vous voulez parler du Gabon, retournez-y!", leur a lancé Sarkozy, sous les applaudissements nourris de la salle.

Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

mercredi 21 septembre 2016

Quels changements pour La Défense ?


Le parlement s’apprête à examiner le projet de loi sur le statut de Paris et l’aménagement métropolitain, qui contient des dispositions majeures sur la gouvernance de La Défense.
Si le texte présenté par le gouvernement est adopté, il n’y aura qu’un seul établissement public pour gérer et aménager le site, dans un périmètre ramené au quartier d’affaires historique, avec à sa tête un Directeur général qui ne sera plus nommé par l’État mais choisi par un conseil d’administration, dans lequel les collectivités locales concernées seront majoritaires.
Voulus par le Premier ministre, ces changements vont dans la bonne direction. Si elle a sans doute été nécessaire durant toute une période pour donner une impulsion nationale à l’émergence d’une place économique et financière devenue la première en Europe, la prépondérance de l’État dans la conduite de La Défense n’a plus de raisons d’être. L’essentiel de l’aménagement de La Défense est achevé. Ce qui fait que le modèle économique qui a prévalu jusqu’à présent, et qui reposait sur la construction de nouvelles tours pour financer l’entretien et le renouvèlement des infrastructures publiques – voies, dalles, tunnels, réseaux – est à bout de souffle. Il est donc temps de couper le cordon ombilical avec l’État, et de construire un nouveau modèle de gestion du site basé sur un véritable partenariat entre les collectivités locales et l’État.
Cela est désormais reconnu : l’avenir de La Défense ne consiste pas à ajouter quelques tours supplémentaires aux 72 qui existent déjà. Cet avenir réside d’abord dans la capacité de La Défense à diversifier ses activités pour devenir un véritable lieu de vie, à s’ouvrir sur l’extérieur, et à se réconcilier avec un vaste espace de 500 000 habitants et 473 000 emplois de toutes natures. C’est pourquoi la place de Paris Ouest La Défense, territoire de la métropole du Grand Paris, dans le futur établissement public, est une question cruciale pour réussir ces changements. L’autre enjeu du projet de loi en débat et des ordonnances qui suivront sa promulgation, concerne plus directement la ville de Nanterre. Sans doute faut-il rappeler que durant son quinquennat, Nicolas Sarkozy avait tenté d’étendre La Défense sur la moitié du territoire de notre commune pour y faire surgir de nouvelles tours. Une forte mobilisation populaire avait mis en échec ce projet.
Aujourd’hui, il n’est heureusement plus question d’un tel scénario. Dans sa communication du 20 mai dernier, le Premier ministre se prononçait pour sortir du périmètre de La Défense la plus grande partie du territoire de Nanterre. La ville préfecture des Hauts-de-Seine retrouverait ainsi une plus grande capacité d’action dans ses choix d’aménagement. Et s’agissant du territoire des Groues, qui va donner lieu à une opération d’aménagement sur 70 hectares, comme de l’ensemble des opérations d’intérêt national menées actuellement sur la commune, la Ville a convenu avec l’État d’explorer une voie nouvelle pour mettre en oeuvre les projets qu’ils ont adoptés ensemble. Nanterre est capable d’assumer ces nouvelles responsabilités. Les opérations qu’elle a voulues et menées ces dernières années, telles que l’aménagement des Terrasses, dans la continuité de l’axe historique, dont la réussite est reconnue par tous, en sont la preuve. Dans un environnement parmi les plus ségrégatifs d’Europe, Nanterre tente d’emprunter chaque jour le chemin d’une ville différente, qui change pour être mieux encore une ville pour tous, sans mettre personne à la porte.
Pour La Défense comme pour Nanterre et l’ensemble du territoire Paris Ouest La Défense, c’est donc bien une nouvelle page qu’il faut écrire ensemble. Un tel enjeu mérite mieux que certains raccourcis médiatiques réduisant l’affaire à savoir qui sera « le nouvel homme fort de La Défense ».
La Défense et les villes qui l’entourent n’ont pas besoin d’homme fort. Elles ont besoin de changement, d’innovation, d’autonomie et de respect.

Patrick Jarry
Maire de Nanterre
Président du conseil d’administration de l’EPADESA

Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

Insoumissons-nous (2/5)


- Le maire de Saint-Ouen déclare ne peut plus digérer toute la misère du monde
- de quel monde parle-t-il?
- celui d'un enfant Rom de 8 ans qu'il refuse de scolariser
- pourquoi?
- de peur que cet enfant devienne Gaulois en grandissant
- ...!?

Roland RICHA
Mercredi, 21 septembre 2016

Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

Contradiction du jour

Sauve qui peut. Le mandat de François Hollande n'est pas encore terminé que les départs s'enchaînent à l'Élysée et dans les cabinets ministériels. À quelques mois de l'élection présidentielle, Le Monde s'est intéressé aux déserteurs. Le quotidien a examiné l'ensemble des Journaux officiels parus entre le 1er juin et le 15 septembre 2016. Il en ressort que 57 personnes travaillant dans des ministères ou auprès de la présidence de la République ont quitté leurs postes.


Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

mardi 20 septembre 2016

Le maire DVD de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) William Delannoy refuse de scolariser un enfant Rom


"Je ne peux plus digérer toute la misère du monde": le maire DVD de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) William Delannoy a justifié mardi son refus de scolariser un enfant Rom par l'ampleur des problèmes auxquels sa commune est déjà confrontée, demandant à l'État d'assumer ses responsabilités.
Depuis mai, en infraction avec la loi, la ville de Saint-Ouen refuse de scolariser un enfant Rom de 8 ans qui était pris en charge par l'association Aset 93 (Aide à la scolarisation des enfants tziganes).
"On ne scolarise que les enfants qu'on estime prêts à suivre une bonne scolarité. Cet enfant l'était, comme une vingtaine d'autres", déplore Andréa Caizzi, son président.
L'Aset 93, qui dispense des cours dans trois camions-école et accompagne individuellement les familles dans leurs démarches de scolarisation, a saisi le Défenseur des droits au début de l'été sur le cas de cet enfant.
"Deux courriers ont été envoyés au maire" mais sont restés pour l'heure sans réponse, a indiqué une porte-parole, précisant que plusieurs enfants étaient concernés.
"Je ne suis pas à l'aise avec cette décision sur le plan moral mais je l'assume", s'est défendu auprès de l'AFP William Delannoy, le maire de cette ville de banlieue de 52.000 habitants.
"J'ai hérité d'une ville surendettée, ce qui m'a obligé à augmenter les impôts de 45%, j'ai 70% de la population qui ne paie pas l'impôt sur le revenu, 4.500 demandeurs de logement social, des écoles surchargées: je ne peux plus digérer toute la misère du monde!", affirme le maire.
Autre argument: le campement Rom où vit cet enfant est situé sur un terrain appartenant à la SNCF où doivent être construits, à la demande de l'État, 4.000 logements, la ZAC des Docks.
En 2013, un millier de Roms qui s'étaient déjà installés à cet endroit avaient été expulsés, mais la SNCF n'ayant pas fait garder le terrain, un nouveau campement a surgi en 2015, selon le maire. Il doit être démantelé à partir du 14 octobre sur décision de justice.
L'échéance approchant, "les associations font du forcing pour mettre les enfants dans les écoles", juge le maire, qui en appelle à l'État pour résoudre le problème.
Pour Marion Fillonneau de Romeurope, les refus de scolarisation sont légion, mais ils sont rarement aussi "assumés".

(20-09-2016 - Avec les agences de presse)

Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

Lycée Bergson : le policier reconnaît "une force disproportionnée"


Le policier mis en cause dans une vidéo où on le voit frapper un lycéen à Paris en marge de manifestations contre le projet de loi travail, le 24 mars, « reconnaît avoir usé à tort d'une force disproportionnée », selon le rapport de l'IGPN, affirme Libération mardi. L'agent de police assure avoir voulu viser le « plexus » mais « lorsque (s)on bras s'est lancé, la tête s'est baissée et c'était trop tard pour s'arrêter », explique-t-il aux enquêteurs de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), lors de leur enquête à laquelle Libération à eu accès. L'IGPN écrit que le policier « portait » au lycéen « un violent coup de poing au visage ». « Le jeune homme basculait en arrière et tombait lourdement à terre sur le dos. À l'issue de nouvelles auditions, le gardien de la paix reconnaissait (...) avoir usé à tort d'une force disproportionnée », conclut l'IGPN.
Le policier avait été mis en cause dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux. Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, s'était dit « choqué » par cette scène et avait saisi la police des polices. Le policier est poursuivi pour des violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique ayant causé une ITT (incapacité totale de travail) de six jours, ce qui est passible de trois ans de prison. Il sera jugé le 10 novembre. Le parquet de Paris avait ouvert une seconde enquête après la diffusion de deux autres vidéos où l'on voit notamment un policier en civil, visage dissimulé par un foulard et une capuche, donner des coups de matraque à des élèves, toujours devant le lycée Bergson le 24 mars. La police des polices constate que l'environnement autour du fonctionnaire « paraissait très calme » et qu'aucune « hostilité » n'émanait des lycéens. Le fonctionnaire a admis que sa réaction était « illégitime », écrit l'IGPN. Il comparaîtra devant la justice le 14 octobre pour violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique, sans incapacité totale de travail (ITT).

(20-09-2016 - Avec les agences de presse)

Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

Insoumissons-nous (1/5)


- Dis-moi...
- oui?
- les ânes braient... et les moutons?
- bêlent
- ça va ensemble, je trouve
- ...!?

Roland RICHA
Mardi, 20 septembre 2016

(A suivre...)


Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

Contradiction du jour

Sarkozy: "Dès que l'on devient français, nos ancêtres sont gaulois"


Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

lundi 19 septembre 2016

Braire


- Dis-moi...
- oui?
- que signifie Bien faire et laisser braire?
- bien faire ce qu'on doit faire et ne pas se préoccuper de ce qui se dit
- oui... mais braire?
- ce sont les ânes qui braient
- ...!?

Roland RICHA
Lundi, 19 septembre 2016

"Le Front national a-t-il tant d'élus qu'il puisse les inviter à signer pour d'autres candidats que pour Marine Le Pen ? Non, bien sûr."
Que faire dans cette confusion glauque ? Bien faire et laisser braire", conclut Jean-Luc Mélenchon.


Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

Mélenchon qualifie de "bobard" la proposition du FN sur les parrainages

Jean-Luc Mélenchon, le 9 septembre 2016 à Reims, lors des "Assises du Produire en France" (Afp)

Le candidat à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche) a vertement répondu lundi à la suggestion faite la veille par des dirigeants du Front national de lui donner des parrainages, invectivant les médias qui ont repris "ce bobard" selon lui sans le mettre en perspective.
"Ce bobard permet à la fois de reprendre pour la énième fois la thèse de la +porosité+ de nos électorats alors que la preuve du contraire a été donnée cent fois", assure sur sa page Facebook celui qui se présente au nom de la France insoumise.
"Et ça vous fait une louche de plus pour servir la soupe de la dédiabolisation du FN", ajoute-t-il, évoquant à propos des journalistes qui lui ont téléphoné sur ce sujet "une grappe de mouches vrombissantes plus caricaturales que nature", soucieux d'abord de créer "le BEEEEUUUZZ".
Il regrette que ces derniers "ne se soucie(nt) pas de savoir si cette grosse blague est possible", s'interrogeant: "le Front national a-t-il tant d'élus qu'il puisse les inviter à signer pour d'autres que pour Marine Le Pen ? Non, bien sûr".
"Que faire dans cette confusion glauque ? Bien faire et laisser braire", a conclu le candidat.
"Mais enfin c'est de la communication du FN !", s'est insurgé de son côté Eric Coquerel, coordinateur politique du Parti de gauche. "Ce sont nos principaux adversaires, c'est pour eux une manière de se couvrir d'un vernis démocratique", a-t-il ajouté, assurant que "l'électorat actuel du FN est un électorat déjà de droite qui se radicalise" et non un transfuge de l'extrême gauche.

(19-09-2016 - Avec les agences de presse)

Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

Contradiction du jour

Marine Le Pen se pose en "candidate du peuple" pour 2017


Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

Jean-Luc Mélenchon invite Jacques Weber sur le plateau #ONPC du 10 septembre 2016


Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

dimanche 18 septembre 2016

Buzz


- Certains responsables politiques tueraient père et mère pour inventer l'élément de langage qui fait mouche, l'expression, la petite phrase reprise en boucle par tous les médias
- on appelle ça le buzz
- le quoi?
- ...!?

Roland RICHA
Dimanche, 18 septembre 2016



Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

samedi 17 septembre 2016

«Clos aux z'oiseaux»

"Le clown est souvent synonyme d'enfantillage naïf, de candeur un peu niaise, de sentimentalisme...Mais le clown à une capacité de provocation, il exprime la violence, la cruauté, le besoin de justice."
(Dario FO)

«Clos aux z'oiseaux»
220, avenue de la République 92000 NANTERRE

L'atelier Clown et Comédie du "clos aux z'oiseaux" ouvre ses portes le :
Mardi 4 Octobre 2016 à 18h30.

Renseignements et inscription :
Contact : 0662164288

Joël Bluteau
Clown et comédie (Atelier hebdomadaire et stages)
Approche de la théâtralité, l'improvisation et ses règles : Rechercher son propre clown

Les clowns traditionnels (auguste et clown blanc) les burlesques et les excentriques inspirent ce travail vers un jeu contemporain.
Cet atelier est un espace d'apprentissage où la nature humaine est dépeinte de manière ludique et dédramatisée.
Espace de confiance où l'élève s'exerce à l'improvisation : Stimulation et contrôle des émotions, écoute du partenaire, éveil de l'imaginaire, rythmes, analyse de l'espace et du mouvement.
Chacun peut trouver les bases classiques indispensables pour alimenter ses propres choix de styles ou d'écriture.
L'élève apprivoise ses défauts, ses faiblesses, rassemble les fragments d'innocence qui sommeillent en lui et recherche l'état d'enfance.
Le but est l'apprentissage d'un théâtre populaire, proche du cirque et du music-hall.
Le clown s'emploie alors, au travers d'une écriture gestuelle et sonore, à développer son rapport au monde.

"Le clown est souvent synonyme d'enfantillage naïf, de candeur un peu niaise, de sentimentalisme...
Mais le clown à une capacité de provocation, il exprime la violence, la cruauté, le besoin de justice."
(Dario FO)

Renseignements / Tarifs et coupon d'inscription :
Contact : 0662164288

C'est où ?
"Clos aux Z'oiseaux" 220, Avenue de la République 92000 NANTERRE
Comment je viens ?
Pour venir c'est facile
Le mieux : RER A ou Trancilien depuis la gare Saint Lazare Arrêt station Nanterre université Traversser le campus jusqu'au chapiteau rouge (3mn)
Si je viens en voiture ?
Une seule solution : GPS

Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

Contradiction du jour

François Hollande s'inquiète de la montée des populismes.

Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

vendredi 16 septembre 2016

Contradiction du jour

L'ancien président a inauguré la nouvelle émission politique de France 2



Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

Évacuation d'un campement de 1 400 migrants à Paris


Un campement d'au moins 1 400 migrants dans le nord de Paris, entre les stations de métro Jaurès et Stalingrad, qui grossissait depuis plusieurs semaines, a commencé à être évacué vendredi matin, dans le calme, a constaté une journaliste de l'AFP. Soudanais, Afghans et Érythréens s'étaient installés dans une myriade de tentes et matelas entre l'avenue de Flandres et le quai de Jemmapes, dans les 10e et 19e arrondissements de Paris, dans des conditions sanitaires et humaines très dégradées. Ces derniers jours, un certain nombre de familles et d'enfants étaient ainsi installés dans des tentes, surtout du côté "afghan".
L'évacuation, précédée d'un important déploiement policier, avec bouclage de l'avenue de Flandres entre la rue du Maroc et la place de Stalingrad, a débuté vers 7 heures, quand un groupe de femmes et d'enfants a été rassemblé pour monter dans un bus. Le campement avait déjà été évacué le 17 août, avec près de 700 personnes prises en charge dans des structures d'hébergement. Au moins 1 400 migrants étaient présents au moment de l'évacuation, selon la préfecture de région, qui menait l'opération avec la préfecture de police, l'Office français d'immigration et d'intégration (Ofii) et les associations Emmaüs solidarités et France Terre d'Asile. Une cinquantaine de bus étaient prévus. Les migrants doivent être conduits dans des centres d'hébergement en Ile-de-France.
Dès 6 heures, des migrants qui avaient eu vent de l'opération se précipitaient vers la place Stalingrad, pour ne pas se retrouver à l'extérieur du périmètre de sécurité en train de se mettre en place et être exclus de l'évacuation. Le 22 juillet, près de 2 500 migrants avaient été mis à l'abri depuis un campement installé sur le boulevard de la Villette, au cours de ce qui constituait la plus importante opération de ce type dans la capitale. Depuis juin 2015, les campements se sont régulièrement reconstitués dans les quartiers proches de la plateforme de France Terre d'asile, où les migrants entament leurs démarches à Paris s'ils veulent demander le statut de réfugié, et de la gare du Nord, alimentés par des flux soutenus en provenance de la Méditerranée et par des allers-retours entre la capitale et Calais. Jusqu'à l'évacuation de vendredi, près de 16 000 offres d'hébergement avaient été faites par les pouvoirs publics.

(16-09-2016 - Avec les agences de presse)

Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : mailto:NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

jeudi 15 septembre 2016

Contre la loi travail
170 000 salariés ont bravé les interdits et battu le pavé pour la 14ème fois.

Nous continuons de nous mobiliser pour faire barrage à cette loi qui n’a pas été votée mais arbitrairement imposée aux salariés de ce pays.
Cliquez pour agrandir

La rentrée sociale est à l’image de la météo, chaude et orageuse, n’en déplaise à ceux qui avaient déjà enterré le mouvement social.
Sur tout le territoire, ce sont plus de 110 manifestations et rassemblements qui se sont déroulés à l’appel des 7 organisations mobilisées pour continuer de dire NON à la loi travail.
Malgré les mesures de sécurité draconiennes imposées par des préfectures pour pouvoir se rendre sur certains lieux de manifestation, plus de 170 000 salariés ont bravé les interdits et battu le pavé pour la 14ème fois.
Tous continuent d’être contre cette loi scélérate.
La CGT continuera de se battre pour, sur tous les terrains, empêcher l’application de cette loi, point par point, mesure par mesure, que ce soit au niveau local, dans les entreprises avec les salariés ou nationalement, tout comme devant la justice.
Nous continuons de nous mobiliser pour faire barrage à cette loi qui n’a pas été votée mais arbitrairement imposée aux salariés de ce pays.
A l’image du CNE-CPE, rien n’est gravé dans le marbre. Ce qui a été validé peut être annulé.
Aux politiques de prendre leurs responsabilités.

La Cgt
Montreuil, le 15 septembre 2016

Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

Devinette


- Tu fais quoi cet après-m ?
- devine !
- arrête... on n'est plus au temps des devinettes
- t'as raison... je marche contre la loi El Khomri
- ...!?

Roland RICHA
Jeudi, 15 septembre 2016

... à Paris, à partir de 14H00, entre Bastille et République



Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

Temps fort...

Jeudi 15 septembre, Paris à partir de 14H00, entre Bastille et République

Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

Contradiction du jour

Les belligérants de la guerre civile qui ravage depuis trois ans le Soudan du Sud se sont enrichis en profitant du chaos du conflit, a dénoncé la star de Hollywood George Clooney dans un rapport d'enquête dévoilé à Washington.

Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

Voyage dans Ogeret (2)

"sur l'île désolation..."

mercredi 14 septembre 2016

Alstom: le Front de gauche réclame un débat au Parlement

Un syndicaliste participe à une assemblée générale contre la fermeture du site Alstom à Belfort, le 13 septembre 2016 (Afp)

Les députés et sénateurs du Front de gauche ont demandé mercredi l'organisation fin septembre au Parlement d'un débat sur la politique industrielle de la France à l'occasion des discussions sur la situation du groupe Alstom.
"Nous réclamons un débat à l'Assemblée et au Sénat sur la politique industrielle de la France" à la reprise des travaux parlementaires prévus la semaine du 26 septembre, a déclaré la présidente du groupe communiste au Sénat Eliane Assassi à l'ouverture des journées parlementaires du Front de gauche organisées sur le site minier de Wallers-Arenberg (Nord).
"Le gouvernement doit empêcher la fermeture du site belfortain. L'Etat, actionnaire à 100% de la SNCF et les régions doivent prendre leurs responsabilités", a-t-elle insisté.
L'exécutif "se donne dix jours" pour venir en aide aux plus de 400 salariés travaillant dans l'usine historique d'Alstom, ont rapporté plusieurs syndicats à l'issue d'une rencontre mardi avec le secrétaire d'État à l'Industrie, Christophe Sirugue.
L'examen au Parlement du dernier projet de loi de finances du quinquennat sera par ailleurs "l'occasion pour nous de contester la politique d'austérité menée par François Hollande depuis 2012", a dénoncé la sénatrice, réclamant une nouvelle fois "l'abrogation" du crédit compétitivité emploi (CICE).
Les baisses d'impôt sur le revenu ne sont que "des aménagements à la marge du matraquage des classes moyennes modestes", a-t-elle estimé.

(14-09-2016 - Avec les agences de presse)

Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

Nuisances sonores


Centre des loisirs des Damades
Mercredi, 14 septembre 2016 (17h - 17h05)
Illustration sonore de ce qu'on entend depuis chez moi, à peine quelques mètres de distance. (Rassurez-vous, l'enregistrement ne dure qu'un peu plus de 5 minutes)
Il va se soi, que je suis obligé de fermer toutes les fenêtres... ou de sortir !
"Si vous ne supportez pas le bruit, vous n'avez qu'à aller habiter ailleurs" m'a répliqué une responsable du centre.

Roland RICHA,
2, rue Gustave Courbet
citoyen de Nanterre

Monsieur Ben Amar, maire-adjoint en charge des Centre de loisirs a été saisi du problème le 08 septembre 2016...

Accès au courrier à Monsieur Ben Amar avec copie à M. Jarry:
https://nanterrereseau.blogspot.fr/2016/09/si-vous-ne-supportez-pas-le-bruit-vous.html
   

Accès à l'enregistrement:


Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

Faut que... y a qu'à...


- Il faut se mobiliser pour défendre notre industrie
- c'est de qui?
- François Hollande
- il serait donc candidat?
- ...!?

Roland RICHA
Mercredi, 14 septembre 2016


Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

Le 15 septembre contre la loi Travail


Les organisations syndicales de salarié-e-s et de jeunesse CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL appellent les salarié-e-s, privé-e-s d’emploi, étudiant-e-s, lycéen-ne-s, retraité-e-s à se mobiliser massivement le 15 septembre contre la loi Travail.
Selon des modalités décidées localement, la mobilisation prendra la forme de rassemblements, de manifestations, de grèves, etc… pour obtenir l’abrogation de cette loi et conquérir de nouvelles garanties et protections collectives.

Avec la Cgt, revendiquons notamment:

- La mise en place généralisée des 32 heures sans perte de salaire, seul moyen de
résorber le chômage de masse qui affecte 5,7 millions de nos concitoyens ;
- La retraite à 60 ans avec la possibilité d’un départ anticipé à taux plein pour les salariés dans le cadre du compte pénibilité ;
- Le droit effectif à la déconnexion et l’encadrement du forfait-jour pour les cadres
avec l’augmentation des jours de RTT pour ces salariés.
- L’augmentation du Smic à 1 800 euros brut pour accroitre la consommation,
doper la croissance et financer la protection sociale ;
- La reconnaissance dans les grilles de salaires et les classifications, des qualifications et les modes d’équivalence ;
- Un taux de remplacement au minimum de 75 %, et en aucun cas inférieur au Smic, pour une carrière complète de travail,
- La revalorisation des minima sociaux.

Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

Contradiction du jour

À huit mois de l'élection présidentielle, Manuel Valls et le gouvernement lancent une grande opération de remobilisation des députés PS.

Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

Voyage dans Ogeret (1)

"Ils mettent des rubans autour de l'alphabet"


mardi 13 septembre 2016

Marqueur sociétal


- Je ne comprends pas
- quoi?
- en quoi c'est contradictoire que 10.000 places de prison vont être créer dans les 10 ans à venir?
- ça sonne comme une promesse électorale
- et alors?
- moi, candidat... je promettrai 10.000 en moins
- ...!?

Roland RICHA
Mardi, 13 septembre 2016

Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

Contradiction du jour

Prisons: il faudra créer "10.000 places dans les 10 ans qui viennent"

Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

Voyage dans Ferré (5 et fin)

"... vingt et trois étrangers, nos frères pourtant !"


lundi 12 septembre 2016

La visée


- Dis-moi...
- oui?
- pourquoi Montebourg est allé à la fête de l'Huma?
- pour les voix des électeurs communistes
- oui mais... ceux-là ne participent à la primaire du Ps
- Montebourg pense être présent au second tour de la présidentielle
- eeuuhh...
- quoi?
- mais alors, Mélenchon aussi
- ...!?

Roland RICHA
Lundi, 12 septembre 2016

Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr