jeudi 23 février 2017

"L’Émission politique"
Invité : Jean-Luc Mélenchon

France 2 - jeudi 23 février 2017 à 20h55

Deux heures pour convaincre. Jean-Luc Mélenchon, fondateur du mouvement La France insoumise et candidat à l’élection présidentielle, est l'invité de "L'Emission politique" le 23 février 2017, sur France 2, à partir de 21 heures. Au cours de ce rendez-vous politique présenté par David Pujadas, Léa Salamé et Karim Rissouli, il est interrogé sur des thèmes de l'actualité économique, sociale, politique ou institutionnelle.

• Face-à-face politique. Jean-Luc Mélenchon débat avec Valérie Pécresse, présidente du conseil régional d'Ile-de-France.
• Programme et questions d'actualité. Société, international… L’invité évoque, en compagnie de David Pujadas et Léa Salamé, les grands axes de son programme.
• Débat. Karim Rissouli anime le débat avec deux citoyens, avant de prendre le pouls des réseaux sociaux. Un maire en prise directe avec le terrain interpelle Jean-Luc Mélenchon sur le quotidien des Français
• L'inattendu. Jean-Luc Mélenchon débat avec un invité qu'il découvre en direct, en même temps que les téléspectateurs.
• Décryptage. Dans "Demandez le programme", François Lenglet décortique ses orientations économiques.
• Billet d'humeur. La chroniqueuse et humoriste Charline Vanhoenacker clôture l'émission avec un billet d'humour "carte blanche".

Groupe de diffusion et d'échanges sur Yahoo
S´inscrire: france_insoumise-subscribe@yahoogroupes.fr
       

Journée de l'écologie de la France Insoumise

Cliquez pour agrandir

Une nouvelle centrale à béton ? La Ville de Nanterre dit non !

(Photo illustration)

La Ville de Nanterre a été saisie par une société privée pour accueillir une installation de production de béton prêt à l’emploi au 217, avenue Jules Quentin, sur une parcelle appartenant au Port autonome de Paris.
Cette centrale à béton est prévue pour approvisionner différents sites du chantier EOLE pour une durée de 48 mois.
Cette activité étant soumise à la réglementation des Installations Classées pour la Protection de l’Environnement (ICPE), une consultation du public a été ouverte jusqu’au 20 février dernier et le conseil municipal est appelé à donner son avis.
Les nuisances générées par cette activité seraient importantes et impacteraient fortement le secteur concerné, avec notamment un trafic quotidien moyen de 46 camions par jour dans les heures ouvrées, soit une fréquence de passage d’un camion toutes les 12 minutes, et l’émission de poussière inhérentes à l’activité de production de béton.
Par ailleurs, la Ville de Nanterre accueille déjà sur son territoire trois centrales à béton qui auraient pu être mises à contribution sans qu’il soit nécessaire d’en implanter une nouvelle.
Pour toutes ces raisons, le maire de Nanterre proposera au Conseil municipal du 28 février prochain d’émettre un avis défavorable à cette demande.

(23-02-2017 - Ville de Nanterre)

Pour recevoir ce bulletin d'information écrivez à : NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr
     

Contradiction du jour

Gels douche, shampoings, crèmes, déodorants ou dentifrices: des centaines de produits de beauté et d'hygiène, y compris pour bébés et vendus en pharmacie, contiennent toujours des "substances indésirables", notamment des allergènes et des perturbateurs endocriniens, selon l'UFC-Que Choisir.

Groupe de diffusion et d'échanges sur Yahoo
S´inscrire: france_insoumise-subscribe@yahoogroupes.fr
         

mercredi 22 février 2017

Les océans pollués par des particules invisibles de plastique

Pollution plastique dans les océans du monde (Afp)
Cliquez pour agrandir

Les océans ne sont pas seulement pollués par les amas de déchets flottants mais aussi par des microparticules invisibles de plastique, présentes dans les pneus et les vêtements synthétiques, qui affectent les écosystèmes et la santé, avertit mercredi l'IUCN.
Elles représentent une part importante de la "soupe plastique" qui encrasse les eaux, soit entre 15 et 31% des quelque 9,5 millions de tonnes de plastique déversées chaque année dans les océans, indique l'Union internationale pour la conservation de la nature dans un rapport.
L'IUCN, institution de référence dans de nombreux domaines environnementaux, a découvert que dans beaucoup de pays développés d'Amérique du Nord et d'Europe, la pollution de ces particules a dépassé celles des déchets plastique, qui eux font l'objet d'une gestion efficace.
"Nos activités quotidiennes, telles que laver du linge et conduire, contribuent de façon importante à la pollution qui étouffe nos océans, avec des effets potentiels désastreux sur la riche diversité de la vie sous-marine et sur la santé humaine", avertit la responsable de l'IUCN, Inger Andersen, dans un communiqué.
Ces particules se trouvent aussi dans les enduits de bateau, les marquages routiers, mais aussi dans les microbilles des cosmétiques et dans la poussière urbaine.
"Nous devons regarder plus loin que la gestion des déchets si nous voulons traiter la pollution des océans dans son ensemble", estime Mme Andesern.
Karl Gustaf Lundin, qui dirige le Programme marin et polaire au sein de l'IUCN, reconnaît que peu d'études ont été effectuées sur l'impact sur la santé de ces minuscules particules qui se retrouvent dans la chaîne alimentaire ou des ressources en eau.
Mais, explique-t-il à l'AFP, elles sont suffisamment petites pour s'infiltrer dans les membranes, "et donc nous devons supposer qu'il y aura probablement un impact considérable".
L'IUCN demande donc aux fabricants de pneus et de vêtements d'innover pour rendre leurs produits moins polluants.
M. Lundin suggère également que le caoutchouc soit à nouveau plus largement utilisé dans la fabrication des pneus, que les enduits plastiques soient bannis dans l'industrie textile et que les fabricants de lave-linge installent des filtres à micro, voire, nanoparticules de plastique.
La situation est particulièrement inquiétante dans l'Arctique, la plus grande source de produits de la mer pour l'Europe et l'Amérique du Nord, note M. Lundin.
"Il semble que les microplastiques soient congelés dans la glace et comme leur présence abaisse le point de fusion de la glace, vous constatez une disparition plus rapide de la glace de mer", a-t-il expliqué.
Quand la glace fond, elle relâche du plancton qui attire les poissons, ce qui permet aux particules de plastique "de pénétrer directement dans notre chaîne alimentaire".

Groupe de diffusion et d'échanges sur Yahoo
S´inscrire: france_insoumise-subscribe@yahoogroupes.fr